top of page
Rechercher

Secrétaire ou assistante de direction : c’est pareil, non ?

Les titres, encore les titres, toujours les titres !


J’ai croisé une jeune femme qui travaillait pour une entreprise de service. Son collègue me l’a présentée comme étant la secrétaire. J’ai senti le corps de la dame se crisper et j’allais comprendre, quelques instants plus tard, pourquoi.

Les lèvres serrées, la tête haute, jetant un regard assassin à son collègue qui quittait la pièce, elle reprend en disant : “Bonjour, je suis l’assistante de direction et non la secrétaire”.

Vexée, atteinte dans son égo, elle ressentait le besoin de justifier, à mes yeux, sa position, l’importance qu’elle avait dans la hiérarchie de l’entreprise.


Je suis une assistante de direction, oui. Serais-je vexée parce qu’on parle de moi en tant que secrétaire ? Eh bien, non !

Non, parce que le titre ne définit en rien qui je suis. J’ai conscience de ma valeur, de mes compétences alors pourquoi gaspillerais-je mon énergie à m’énerver parce qu’on m’a qualifiée de secrétaire ?


Cependant, quoique l’assistante de direction soit une secrétaire, à la base, elle n’est pas que cela. Ses fonctions et ses missions vont beaucoup plus loin que le secrétariat.

Elle est le véritable bras droit de son responsable. Elle anticipe ses besoins, elle le supplée dans bien des tâches, elle est le rempart entre les autres et lui, elle est force de proposition, elle tire la sonnette d’alarme quand elle le sent en danger, elle est un coffre-fort renfermant bien des secrets. Bref, elle est son alliée et est au cœur de la stratégie de l’entreprise.


Là où une secrétaire pourrait rester à son poste sur une durée indéterminée, la relation de l’assistante de direction avec son supérieur conditionne la durée de leur collaboration. Si la confiance n’existe plus, si les valeurs ne sont plus les mêmes, il est compliqué de continuer à travailler ensemble.


Le responsable et son assistante de directions sont un binôme, ni plus, ni moins.

Personnellement, au cours de ma vie professionnelle, à chaque fois que j’ai ressenti un écart entre les valeurs de mon responsable et les miennes, j’ai ressenti le besoin d’entamer la procédure de divorce.


Alors oui, je pourrais être la secrétaire de tout le monde, mais je m’ennuierais très vite. En revanche, je ne pourrai être l’assistance que de quelqu’un qui me mérite et partage mes valeurs fondamentales. Je veux parler du respect, de la transparence et de la bienveillance.





96 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page