top of page
Rechercher

Pourquoi j’ai fait le choix d’être freelance ?

Je suis masochiste et je l’assume…


Parce qu’il faut l’être pour être entrepreneur.e… Il faut l'être totalement ! Pas d’heures, pas de jours pour travailler. Vous avez dit “jours fériés” ? Désolée, je ne sais pas ce que c’est ! La banque ? Ah oui, vous parlez, sans doute, de cette institution qui ne comprend pas que vous n’ayez pas de revenus réguliers, mais que vous avez, malgré tout, un loyer à payer ? Oui, elle est de mes connaissances. Pas la plus sympathique, certes. Cependant, je préfère la garder sous la main.


Mes meilleurs nouveaux amis sont le doute et la peur. Ils sont vraiment sympas et surtout… très fidèles. Toujours présents au moment où, en fait, je me passerais bien d’eux. De ces amis qui vous offrent leur aide alors même que vous ne leur avez rien demandé.


Je crois que j’ai fini par comprendre leur mode de fonctionnement : ils me testent ! 

Ils me rappellent, à leur façon, que je dois prouver que je crois en ce que je fais, que j’ai confiance en mes capacités et que je n’ai qu’une envie : avancer !


Alors bon, leurs tests sont, il faut le dire, assez éprouvants. Crises d’angoisse, crises de larmes ou de panique (au choix), trouble de la vision à court terme. Et pendant tout ce temps, ils restent à mes côtés. Ils me caressent le dos, appuyant si possible là où ça fait mal. Attention, toujours avec l’intention de me faire du bien… on est d’accord !


Car au fond, ne l’oublions pas, ce qu’ils souhaitent tous les deux, c’est que je leur tienne tête. Qu’après avoir vidé la boîte de mouchoirs, que je me redresse et que je prenne conscience de ce qui motive mes choix. Mon pourquoi !


Pourquoi ai-je fait le choix de l’insécurité ? 

Tout simplement parce que la liberté a un coût que je suis prête à payer. 

Parce que chacune des épreuves qui se présente me fait grandir. 

Parce qu’à chaque victoire, mon estime de moi grandit.

Parce qu’en posant mes pieds sur le sol, le matin au réveil, je sais que ma journée m’appartient.

Parce que je peux préserver ma santé mentale en mettant un terme à toute forme de relations professionnelles toxiques qui pourraient se présenter.

Parce que pouvoir faire une action avec son cœur sans penser au portefeuille est un luxe que j’aime m’offrir.


Et enfin, parce que je ne voulais plus continuer à remplir la jarre des regrets et des remords.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page