top of page
Rechercher

Mais… je ne sais pas… je ne peux pas !

Dernière mise à jour : 29 mai 2023

On ne peut pas tout savoir, mais a-t-on le droit de le dire ?


Je ne cesserai jamais de dire que tout ce que vous vivez comme expérience est un apprentissage.

J’ai eu la chance lors de ma première expérience professionnelle - il y a de cela bien longtemps - de rencontrer une femme exceptionnelle. À l’époque, en toute franchise, ce n’est pas le mot que j’employais tant elle m’impressionnait.

Bretonne, grande, brune, les yeux clairs (bleu ou vert, je ne m’en souviens pas trop), elle avait une présence incroyable et dirigeait d’une main de maître (maîtresse !) une entreprise de marketing direct.


Fraichement débarquée dans la vie professionnelle, je me donnais à fond - comme je le ferai toujours par la suite - parce que c’est dans ma nature. Aussi, arrivée par la petite porte, j’ai rapidement exercé des “responsabilités”.


Un jour, branlebas de combat, convocation dans le bureau de la directrice en urgence, un gros client frappe à la porte et hors de question de le faire patienter et, encore moins, de le décevoir. Chargé de projet, informaticienne, toutes les personnes impliquées étaient attendues sur le champ. C’était en fin de journée, et comment dire que ce n’était pas le moment de parler du rendez-vous raclette avec les copines. Je me sentais toute petite parmi ces femmes - oui, il n’y avait que des femmes - qui avaient, à mes yeux, de la bouteille.


Après un long brief et la demande du chef de projet de trouver 40 opérateurs pour le lendemain midi, tous les regards se sont tournés vers moi.

  • Tu peux nous trouver ça ?

Spontanément, ma réponse fut :

  • Ce ne sera pas simple, mais on y arrivera !

Et là - chant des anges descendant du Ciel - la directrice me fixe de ses magnifiques yeux perçants, elle sourit, se redresse sur son siège et lance de sa voix très haute (elle avait une voix qui portait vraiiiiiiiiment !) :

  • Voilà ! Voilà ce que j’attends… des personnes positives, des personnes qui essaient avant de vous dire “non, je ne peux pas” ou “non, je ne sais pas”.

Ce fut ma première expérience de lévitation ! Je me suis sentie décoller de mon siège pour regarder, avec un immense sentiment de satisfaction, toutes les personnes qui étaient dans la pièce et qui baissaient la tête.


Cet évènement, clairement anodin dans le monde du travail, a mis en évidence ce qui sera, tout au long de ma carrière, un de mes points forts : toujours tenter de trouver une solution même si vous ne la percevez pas à l’instant T et faire de mon mieux.

Certes, je ne sais pas tout et je n’ai pas de solutions à tout - chacun son métier et je fais appel à des spécialistes quand il le faut - mais je tente toujours de rassurer mon interlocuteur.


Pour la petite histoire, j’ai réussi à avoir au moins 35 opérateurs pour le lendemain midi. Je sais aujourd’hui, que les battements rapides que je ressentais dans la poitrine avaient un nom : la tachycardie due au stress !


Cependant, j’étais en joie, mais je vous épargne les détails de ma soirée qui a dû, définitivement, faire l’impasse sur la raclette !


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page